Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Les collections de la section japonaise du musée Guimet, comptant environ 11000 oeuvres, offrent un panorama extrêmement riche et diversifié de l’art japonais depuis sa naissance, au cours des IIIe-IIe millénaires av. notre ère, jusqu’à l’avènement de l’ère Meiji (1868). Cette présentation invite à découvrir, à travers dix œuvres, la richesse de cette collection. Chaque œuvre est commentée et illustrée. Un ensemble de sculptures et peintures sur soie permet de saisir les évolutions tant stylistiques qu’iconographiques. Un glossaire apporte les définitions de notions clés pour comprendre cette collection.
    (D'après www.guimet.fr)

  • Cette frise chronologique propose une évolution du costume et de la mode à travers l'étendue et la richesse des collections Mode et Textile du musée des Arts décoratifs : de 1715 à 1914.
    (www.lesartsdecoratifs.fr)

  • Le musée Guimet présente plusieurs de ces acquisitions en art coréen. La première oeuvre est une frise en bois peint et sculpté remarquable par son travail en ronde bosse. La seconde oeuvre est un bronze de la divinité Gandharva, musicien céleste protecteur du bouddhisme dont l’homogénéité du métal et la finesse de la facture concourent à l’élégance et au raffinement de la stature, des traits et du costume du personnage. Enfin, la dernière oeuvre, un paravent à huit panneaux, représente les quatre saisons réalisé par Kim Tuk-sin l’un des « Quatre JAE« » , les maîtres du paysage qui mènent le renouveau culturel de la Corée Choson au 18ème s. Ces oeuvres témoignent de la richesse de l'art en Corée à travers les âges.
    (D'après www.guimet.fr)