Une remarque sur cette ressource? Contactez-nous !

Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • <p>Les Mille et Une nuits &eacute;voquent des personnages, des histoires, des images... <br />Ce sont des histoires merveilleuses, venues d'Inde, de Perse, avec des aajouts arabes, transmises par la parole de conteur en conteur, embellies et adopt&eacute;es.&nbsp;<br />L'oeuvre s'ouvre sur un r&eacute;cit-cadre : pendant mille et une nuits, Shahrazad raconte &agrave; un sultan cruel, une histoire dont la suite est report&eacute;e au lendemain. Gr&acirc;ce &agrave; cette ruse elle sauve la vie de toutes les femmes...<br />Ce texte qui appartient &agrave; la litt&eacute;rature populaire en Orient, est aujourd'hui consid&eacute;r&eacute; comme un chef d'oeuvre de la litt&eacute;rature universel.&nbsp;</p>

  • <p>Lanc&eacute; par Offenbach aux Bouffes-Parisiens, Charles Lecocq accorda au genre qu&rsquo;Offenbach avait d&eacute;velopp&eacute; un soin qui l&rsquo;&eacute;leva au niveau de l&rsquo;op&eacute;ra-comique, ceci alors que la Salle Favart se consacrait au drame nouveau et &agrave; des ambitions plus litt&eacute;raires. La fantaisie du conte et de l&rsquo;orient se d&eacute;ploie dans cette libre adaptation des Mille et Une Nuits o&ugrave; toute une palette de personnages composent &agrave; grand renfort de quiproquos des sc&egrave;nes tour &agrave; tour comiques et &eacute;minemment lyriques. (Op&eacute;ra Comique)</p>

  • Ce site évoque les contacts entre l'Orient et la France du XVIIe siècle au début du XXe siècle et l'influence artistique qui en découle. Il n'y a cependant pas à proprement parler d'école orientaliste, car le lien entre les œuvres se fait davantage par l'iconographie que par le style.
    (D'après http://www.alienor.org)