Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Les collections de la section japonaise du musée Guimet, comptant environ 11000 oeuvres, offrent un panorama extrêmement riche et diversifié de l’art japonais depuis sa naissance, au cours des IIIe-IIe millénaires av. notre ère, jusqu’à l’avènement de l’ère Meiji (1868). Cette présentation invite à découvrir, à travers dix œuvres, la richesse de cette collection. Chaque œuvre est commentée et illustrée. Un ensemble de sculptures et peintures sur soie permet de saisir les évolutions tant stylistiques qu’iconographiques. Un glossaire apporte les définitions de notions clés pour comprendre cette collection.
    (D'après www.guimet.fr)

  • Le musée d'Orsay présente "Le corsage à carreaux", peinture de Pierre Bonnard. Lorsqu'il peint cette œuvre en 1892, au début de sa carrière, il découvre l'art japonais grâce à deux expositions parisiennes. Il en est très profondément marqué, recevant même au sein du groupe nabi le surnom de "nabi très japonard".
    Une bibliographie, placée en "Notice détaillée" complète cette présentation.
    (D'après www.musee-orsay.fr)

  • Le musée d'Orsay présente un paravent, "Promenade des nourrices, frise des fiacres", par Pierre Bonnard. Dès ses débuts, Pierre Bonnard est tenté par l'idée du paravent. Il a d'abord traité ce support comme une suite de panneaux décoratifs dans ses "Femmes au jardin" de 1891. "Promenade des nourrices", sa troisième tentative, est plus ambitieuse. Trois ans après avoir peint cette joyeuse composition à la détrempe, Bonnard choisit de la transcrire en lithographies à cinq couleurs, éditées et vendues en feuilles détachées ou, comme c'est le cas pour cet exemplaire, montées. L'oeuvre devient alors un objet à usage quotidien.
    (D'après www.musee-orsay.fr)