Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Les collections de la section japonaise du musée Guimet, comptant environ 11000 oeuvres, offrent un panorama extrêmement riche et diversifié de l’art japonais depuis sa naissance, au cours des IIIe-IIe millénaires av. notre ère, jusqu’à l’avènement de l’ère Meiji (1868). Cette présentation invite à découvrir, à travers dix œuvres, la richesse de cette collection. Chaque œuvre est commentée et illustrée. Un ensemble de sculptures et peintures sur soie permet de saisir les évolutions tant stylistiques qu’iconographiques. Un glossaire apporte les définitions de notions clés pour comprendre cette collection.
    (D'après www.guimet.fr)

  • Le développement de l’ébénisterie parisienne et la sophistication des techniques de marqueterie dans la seconde moitié du XVIIe siècle correspondent au succès de motifs ornementaux essentiellement floraux : rinceaux, acanthes, bouquets de fleurs. Les techniques de marqueterie se diversifient, élément par élément, par superposition (technique dite Boulle), tout comme les matériaux, bois exotiques, métaux, écaille, ivoire, corne...
    (www.lesartsdecoratifs.fr)

  • L’art de la marqueterie se développe en Italie au cours du XIVe siècle. Il consiste à appliquer sur une menuiserie des éléments découpés dans des feuilles minces de bois, formant des compositions ornementales ou figuratives. Au XVIIe siècle, cette technique connaît une évolution importante.
    (www.lesartsdecoratifs.fr)