Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Le tout premier opéra anglais.
    John Blow, le maître de Purcell, était un pur produit de la tradition musicale britannique et le musicien le plus éminent de son temps. Dévoué aux genres sacrés, il composa son unique opéra pour le divertissement du roi Charles II. La déesse Vénus aime le jeune chasseur Adonis. Mais comment s'assurer une fidélité éternelle de la part de ce mortel, aussi épris soit-il ? Leur amour traversera des épreuves douloureuses. Sous la plume de Blow, la pastorale gracieuse se transforme en véritable tragédie.
    (Opéra Comique)

  • Tragédie en musique en un prologue et cinq actes de Jean Baptiste Lully. Poème de Philippe Quinault. Créé à Saint-Germain-en-Laye le 10 janvier 1676. Dès sa première, à la cour de Louis XIV comme le voulait l’usage, Atys fut surnommé « l’opéra du Roy ». On savait que le monarque, qui avait pris une part active à sa préparation, en fredonnait volontiers les airs. Atys se veut un pur divertissement mais ne porte
    pas moins une forte dimension politique présente dans la tragédie en musique au sein des prologues qui célèbrent le roi, et du choeur,
    symbole d’un peuple toujours uni autour du souverain.
    Le dossier pédagogique et le livret sont disponibles en ligne sur simple inscription et s'enrichiront petit à petit d'autres documents en accès libre.
    (d'après www.opera-comique.com)

  • La Flûte enchantée est un Singspiel en 2 actes de Wolfgang Amadeus Mozart, représenté la première fois le 30 septembre 1791 à Vienne au "Theater auf der Wieden". Le livret a été écrit par Emanuel Schikaneder. A l’Opéra de Limoges, la mise en scène est confiée à David Lescot et la direction musicale à Christophe Rousset.
    (Opéra de Limoges)