Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Ce dossier, conçu à l'usage des enseignants, propose un parcours à travers l’histoire des collections du musée du quai Branly depuis les grandes découvertes jusqu’aux missions ethnographiques. Chaque aire géographique est représentée par trois objets qui témoignent de la diversité des oeuvres présentées, de concepts importants pour ces cultures non-occidentales et de moments-clefs dans la constitution des collections du musée.
    Ce document permet à l’enseignant de guider son groupe de manière autonome. Il est également accompagné d’un questionnaire à destination des élèves.
    (d'après : www.quaibranly.fr)

  • le Pôle international de la Préhistoire (PIP) propose un dossier sur la représentation de l'homme préhistorique dans l'iconographie moderne. L'Homme est au cœur même des travaux et des recherches des préhistoriens, qu’il soit considéré d’un point de vue biologique (on parle alors de paléontologie humaine ou d’anthropologie préhistorique), ou du point de vue culturel (on parle alors d’archéologie préhistorique). Ce dossier a été conçu et rédigé par Noël Coye, conservateur du patrimoine au ministère de la Culture.
    D'après http://www.pole-prehistoire.com

  • Abyssiniens, Algériens, Anglais, Chinois, Égyptiens, Français, Grecs, Indiens, Italiens, Soudanais: Charles Cordier fut le seul sculpteur français de la seconde moitié du XIXe s. à consacrer, de manière généreuse, la majeure partie de son oeuvre à la représentation de la diversité humaine. Son ambition était double: participer au mouvement scientifique du siècle, qui visait à répertorier les populations de la Terre, et représenter, selon ses propres termes, “l’ubiquité du Beau”. Le musée d'Orsay montre qu'au-delà des types ethnographiques, l'oeuvre de Cordier garde avant tout la mémoire d’hommes, ceux-là mêmes dont les différences font aujourd’hui la richesse culturelle de la France, du Canada et des États-Unis.
    (www.musee-orsay.fr)