Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Cette fiche pédagogique de la Bibliothèque nationale de France revient sur les récits de voyageurs écrits entre les XIVe et XVIe siècles. Elle traite notamment de leur impact sur l'iconographie des cartes marines et du renouvellement qu'ils ont entraînés sur les images de «l’ailleurs». A partir de la Renaissance, ces récits se basent de plus en plus sur l'expérience vécue, même si le merveilleux ne disparaît pas totalement.

  • Cette exposition de la BnF invite à suivre photographes et géographes dans leur exploration systématique du monde, inventoriant monuments et paysages, traçant le portrait de populations, et mettant en exergue les bouleversements du siècle. Un gros plan est dédié au Japon. Des liens sont proposés avec différents articles ou revues: le Bulletin de la Société de géographie, La Nature, À travers le Monde et Le Tour du Monde, accessibles sur Gallica. Le dossier pédagogique développe trois thèmes: le regard sur l'autre, mutations et bouleversements et, la passion de l'inventaire. Il permet de saisir comment les collections de photographies de la Société de géographie reflètent les ambitions des savants géographes du XIXe s. Cette exposition est également disponible en anglais.

  • D'abord instrument de navigation pour les marins, les cartes marines ont progressivement intéressé au Moyen âge et à la Renaissance les souverains et les gens de cours, qui s'en sont fait faire des exemplaires enluminés, véritable oeuvres d'art sans aucune utilité pratique. A l'époque des grandes découvertes, ces cartes illustrent aussi une certaine vision du monde, dominé par les Européens. C'est cette histoire des cartes marines au Moyen âge et à la Renaissance que retrace cette fiche pédagogique de la Bibliothèque nationale de France.