Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • En partant de l'étude de la carte du Pacifique (Mare del Sur), réalisée en 1622 par le hollandais Hessel Gerritsz pour le compte de la puissante Compagnie des Indes néerlandaises, cette fiche pédagogique de la Bibliothèque nationale de France revient sur la connaissance que l'on avait de cette partie du monde à cette époque. C'est aussi l'occasion d'évoquer la figure de trois navigateurs qui ont joué un rôle dans la découvertes de ces terres australes : Magellan, Vasco Nunez de Balboa et Jacob Lemaire.

  • D'abord instrument de navigation pour les marins, les cartes marines ont progressivement intéressé au Moyen âge et à la Renaissance les souverains et les gens de cours, qui s'en sont fait faire des exemplaires enluminés, véritable oeuvres d'art sans aucune utilité pratique. A l'époque des grandes découvertes, ces cartes illustrent aussi une certaine vision du monde, dominé par les Européens. C'est cette histoire des cartes marines au Moyen âge et à la Renaissance que retrace cette fiche pédagogique de la Bibliothèque nationale de France.

  • Au début du XVIe siècle, les Portugais, conscients de l'intérêt que suscite leurs découvertes, décident de garder secrètes leurs cartes marines sur lesquelles est représentée leur connaissance du monde, afin de s'assurer le monopole sur le commerce des épices. Alberto Cantino, espion italien au service du duc de Ferrare, arrive pourtant à copier une des cartes secrètes, revenant ainsi en Italie avec des informations sur les dernières découvertes des Portugais. Cette carte de Cantino influence alors Nicolo de Caverio, un autre italien, lorsqu'il dessine son planisphère en 1506. C'est justement sur ce dernier que revient cette fiche pédagogique de la Bibliothèque nationale de France.