Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Comment la Renaissance fait-elle revivre le modèle antique ?
    (Panorama de l'art)

  • La collection de faïences du Musée de Pontarlier est essentiellement constituée du legs de Jean-Louis-Eugène Willemot, en 1889. Président à la cour d’appel de Besançon et du Conseil Général de Haute-Saône, Willemot, grand collectionneur, donne au musée 200 pièces, essentiellement du XVIIIe siècle. Cette collection est représentative de l’engouement nouveau au XIXe siècle pour les céramiques anciennes. Le Musée de Pontarlier a continué d’enrichir cette collection grâce à des achats et des dons, tournés vers les productions de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle en Franche-Comté.

  • <p>La table est un art o&ugrave; se m&ecirc;lent le para&icirc;tre et le spectacle &agrave; travers une c&eacute;r&eacute;monie du service qui a des cons&eacute;quences sur la production des objets de table. &Agrave; travers des exemples concrets et un contact privil&eacute;gi&eacute; avec des objets d'art et d'apparat de diff&eacute;rentes p&eacute;riodes, il est possible d'&eacute;tudier l'histoire de la table, son &eacute;volution jusqu'&agrave; aujourd'hui et de saisir l'&eacute;volution des pratiques et des go&ucirc;ts esth&eacute;tiques. La diversit&eacute; des objets pr&eacute;sents dans ce dossier r&eacute;v&egrave;le l'inventivit&eacute; dont ont fait preuve les manufactures et ateliers pour r&eacute;pondre aux attentes et aux go&ucirc;ts de leurs contemporains et &agrave; leur souhait d'&eacute;blouir leurs invit&eacute;s. (Mus&eacute;e Adrien Dubouch&eacute;)</p>