Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Le musée d'Orsay présente le portrait du critique d'art Gustave Geffroy par Paul Cézanne. Au cours de l'année 1894, Gustave Geffroy rédige plusieurs articles élogieux sur la peinture de Cézanne. Reconnaissant, ce dernier lui propose de réaliser son portrait durant le printemps 1895.
    Une bibliographie, placée en "Notice détaillée" complète cette présentation.
    (D'après www.musee-orsay.fr)

  • Cézanne, qu'une légende tenace décrit comme « le Maître d'Aix » solitaire et retiré en Provence après quelques années « impressionnistes », ne s'est en réalité jamais éloigné de la capitale : entre 1861 et 1905, il n'a cessé d'y revenir et d'y séjourner. Le jeune homme ambitieux d'« étonner » Paris avec une pomme se confronte à la tradition et à la modernité incarnée par le Salon des
    Refusés auquel il participe en 1863. Il fréquente Pissarro, Guillaumin, Monet, Renoir, les
    réunions du café Guerbois et plus tard de la Nouvelle Athènes. Mais le Paris artistique ne se
    limite pas alors aux frontières de la capitale : les peintres investissent les campagnes
    environnantes et parcourent l'Ile-de-France pour peindre sur le motif.
    (Musée du Luxembourg)

  • Le propos de cette exposition du musée d'Orsay de 2006 est d'étudier les relations entre l'art de Paul Cézanne (1839-1906) et celui de Pissarro à partir du début de leurs carrières jusqu'au milieu des années 1880. Pour Joachim Pissarro, arrière petit-fils du peintre et conservateur au Museum of Modern Art de New York, qui est à l'origine de cette exposition, la relation entre Cézanne et Pissarro est un événement symptomatique de l'âge moderne en art, caractérisé par la remise en cause des traditions et des pouvoirs en place. Leur volonté partagée de produire une peinture sincère, a permis d'élaborer, au bout de patientes expérimentations, un nouveau langage pictural.
    (www.musee-orsay.fr)