Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Coproduit par le LUX (Scène nationale de Valence) et le Centre national de la Cinématographie, le site "Transmettre le cinéma" est un outil au service de la pédagogie du cinéma. Il propose ici une fiche très complète sur le film "Tous les autres s'appellent Ali" de Rainer Werner Fassbinder rassemblant synopsis, étude de la mise en scène, pistes de travail pour les enseignants, analyse d'une séquence et outils à télécharger.

  • <p><em>Angels in America</em>, cette pi&egrave;ce mondialement c&eacute;l&egrave;bre, qui a connu des mises en sc&egrave;ne m&eacute;morables, qui a inspir&eacute; une com&eacute;die musicale ainsi qu&rsquo;une s&eacute;rie, est une &oelig;uvre hors-norme, tant par son ampleur, sa libert&eacute; de ton que l&rsquo;originalit&eacute; de ses choix dramaturgiques. Son &eacute;criture, pleine de bruit et de fureur, vivante, dr&ocirc;le aussi parfois, fondamentalement hybride, tisse ensemble les th&egrave;mes de la maladie du sida, de l&rsquo;homosexualit&eacute;, de l&rsquo;amour, du pouvoir, de la religion, de l&rsquo;immigration, de la catastrophe &eacute;cologique, de la menace nucl&eacute;aire, pour ne citer que les plus importants. Elle se fait ainsi caisse de r&eacute;sonance de toutes les hantises de son &eacute;poque (la pi&egrave;ce est cr&eacute;&eacute;e en 1991, alors que Reagan est au pouvoir, que l&rsquo;&eacute;pid&eacute;mie du sida s&rsquo;&eacute;tend, que le bloc sovi&eacute;tique s&rsquo;effondre) tout en refl&eacute;tant, d&rsquo;une mani&egrave;re &eacute;tonnamment contemporaine, celles qui sont encore aujourd&rsquo;hui les n&ocirc;tres.<br />L&rsquo;actualit&eacute; de l&rsquo;&oelig;uvre est une des raisons du choix d&rsquo;Arnaud Desplechin de la mettre en sc&egrave;ne &agrave; &nbsp;la &nbsp;Com&eacute;die-Fran&ccedil;aise,</p>

  • Avec la création du Freischütz (le franc-tireur) en 1821, l’Allemagne rattrape son retard dans le domaine de l’opéra, forme musicale alors en vogue en Italie et en France. Dans ce conte populaire germanique, tous les ingrédients du fantastique sont là : forêt mystérieuse, concours de chasseurs, jeune fille innocente, solitude, magie noire, faute, pardon…Le dossier montre comment Weber utiliser la palette orchestrale pour traduire toutes les situations. Deux guides d’écoute permettent d’entendre deux extraits de l’Ouverture en suivant la partition avec un curseur. Dans la marge est accessible une biographie du compositeur.