Créateur

Sujet et thèmes

École/Mouvement

Datation

Discipline artistique

Une remarque sur cette ressource? Contactez-nous !

Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Tout au long d'un parcours dans les collections du Centre Pompidou, ce dossier expose comment la représentation du corps traverse le XXe siècle. De la révolution cubiste à l’art brut, en passant par Giacometti et Bacon on assiste à une véritable remise en cause de toute idée de beauté, de vraisemblance et de proportion. Puis disparaissant en tant qu’image, le corps devient perceptible sur la toile comme trace réelle de l’artiste à l’œuvre. Avec le body art, l'art corporel met en jeu le corps devenu lui-même support de l'œuvre. Enfin, la perception, la relation entre l'œuvre et le corps du spectateur devient le sujet principal d'œuvres où l'objet de la représentation a disparu.
    (d'après centrepompidou.fr)

  • <p>La web-s&eacute;rie &laquo; Pionniers, Pionni&egrave;res &raquo; vous invite &agrave; d&eacute;couvrir les artistes de la collection du Centre Pompidou qui ont invent&eacute; de nouvelles mani&egrave;res de cr&eacute;er des &oelig;uvres.&nbsp;<br />Deux minutes pour plonger dans les cr&eacute;ations audacieuses de dix femmes et hommes qui ont marqu&eacute; l&rsquo;art du 20e si&egrave;cle !</p>
    <p>Dans cet &eacute;pisode : ORLAN, une artiste f&eacute;ministe, qui utilise son corps comme support artistique. Dans les ann&eacute;es 90, elle pousse le principe jusqu&rsquo;&agrave; faire de l&rsquo;op&eacute;ration de chirurgie plastique une performance artistique. Elle transforme son corps pour interroger les codes de beaut&eacute; impos&eacute;s aux femmes.</p>

  • À l’occasion de l'exposition «elles@centrepompidou» (2009-2010), l’Ina et le Centre Pompidou, présentent des portraits d’artistes, une sélection d’œuvres majeures exposées dans le Musée et des archives audiovisuelles de l'Ina.
    Il s'agit ici d'un portrait de l'artiste Gina Pane réalisé à l'occasion de l'accrochage «elles@centrepompidou».
    Source : Ina / Centre Pompidou