Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • L’Oiseau de feu est une œuvre composée par Igor Stravinski et créée (dans une chorégraphie de Michel Fokine, des décors et costumes d’Alexandre Golovine et Léon Bakst, sous la direction de Gabriel Pierné) le 25 juin 1910 au Palais Garnier, par la compagnie des Ballets russes de Serge Diaghilev. Ce dernier demande à son chorégraphe, Fokine de puiser directement dans les contes traditionnels russes pour créer un ballet.
    Le dossier documentaire présente des éléments sur l’histoire de L’Oiseau de feu et sur la construction musicale de l’œuvre.
    Sont en outre accessibles la biographie du compositeur ainsi que deux guides d’écoute permettant d’entendre la Danse infernale et la Ronde des princesses, tout en suivant la partition grâce à un curseur.
    (Médiathèque de la Cité de la musique)

  • Les Ballets Russes, troupe fondée par Serge Diaghilev, se produit en Europe de 1909 à 1929. Peintres, chorégraphes, costumiers et compositeurs de renom se réunissent pour créer ces spectacles.
    Après une introduction sur la genèse et les objectifs de la troupe, ce dossier multimédia se concentre sur quelques œuvres musicales qui ont servi de support aux Ballets. Les compositeurs et les oeuvres jouées y sont présentés. Des guides d’écoute (synchronisation de la partition, du son et d’une analyse colorée) sont en outre proposés. Un quizz reprend les principaux éléments du dossier.
    (Médiathèque de la Cité de la musique)

  • Le site "L'Histoire par l'image" présente une étude des ballets russes au travers de photographies du début du XXe siècle. Alors qu’à cette époque, à l’Opéra de Paris, la danse est en déclin, les Ballets russes amorcent un renouveau des ballets européens.
    L'étude se compose de trois parties :
    - le contexte historique qui permet de situer l'époque dans laquelle s'inscrit l'oeuvre,
    - l'analyse de l'image décrit l'oeuvre et dégage la signification des éléments offerts au regard de l'observateur,
    - l'interprétation met en évidence l'apport historique de l'image.
    (d'après www.histoire-image.fr)