Une remarque sur cette ressource? Contactez-nous !

Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • <p>Le Centre Pompidou c&eacute;l&egrave;bre, par une grande r&eacute;trospective, l'oeuvre de Pierre Soulages. &Agrave; la veille de son 90&egrave;me anniversaire, Soulages, &laquo; peintre du noir et de la lumi&egrave;re &raquo;, est reconnu comme l'une des figures majeures de l'abstraction. Ce dossier pr&eacute;sente l'oeuvre de ce grand ma&icirc;tre de l'abstraction, &agrave; partir de ses principales caract&eacute;ristiques et enjeux : &laquo; peindre et non d&eacute;peindre &raquo;, &laquo; une peinture sans lyrisme &raquo;, &laquo; la mati&egrave;re &raquo;, &laquo; les voies du noir &raquo;, &laquo; la place du spectateur &raquo;&hellip; Le dossier est &eacute;galement disponible en anglais. (d'apr&egrave;s www.centrepompidou.fr)</p>

  • Cette exposition virtuelle montre une sélection des plus beaux manuscrits persans de la BnF, en s’arrêtant sur : le contexte historique, la création au sein des grands ateliers, les genres littéraires, l’illustration, la technique et le rôle du mécénat. Quatre gros plans développent des approfondissements sur les grandes périodes, les techniques, les genres littéraires, ainsi que sur les ateliers et les artistes qui les composent. Un dossier complet consacré aux Cinq Poèmes de Nezâmî, chef-d’œuvre de la littérature persane du Moyen Age permet d’entrer dans l’art du grand maître du roman en vers. Cette exposition est également disponible en anglais.
    (D'après www.bnf.fr)

  • Présentée par le musée d'Orsay en 2003, cette exposition montre comment l'abstraction puise ses sources au plus profond du XIXe siècle, comment les recherches scientifiques qui tentent de rendre compte de l'impalpable – le son, la lumière, la couleur … - atteignent les milieux artistiques jusqu'à initier un renouvellement de la représentation dès l'aube du siècle. La naissance de l'abstraction ne serait-elle pas antérieure à la date officiellement admise : 1910 ?
    (www.musee-orsay.fr)