Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Le Jeu de Paume propose un dossier pédagogique sur l'exposition "Diane Arbus". Cette photographe américaine puise l’essentiel de son inspiration dans la ville de New York, qu’elle arpente à la fois comme un territoire connu et une terre étrangère, photographiant tous ces êtres qu’elle découvre dans les années 1950 et 1960. Ce dossier offre la possibilité de travailler sur la notion de portrait sur son renouvellement et son déplacement dans l’histoire des arts visuels.
    (D'après www.jeudepaume.org)

  • Grâce à un matériel largement inédit, cette exposition permet de saisir toute l’ampleur de l’œuvre de Vivian Maier (New York, 1926 – Chicago, 2009), photographe au parcours atypique. Au cœur de la société américaine, à New York puis à Chicago à partir de 1956, cette gouvernante d’enfants observe méticuleusement le tissu urbain qui reflète les grandes mutations sociales et politiques de son histoire. Sans jamais montrer son travail, Vivian Maier réalise plus d’une centaine de milliers d’images, des films en super 8 et des enregistrements audio, documentant le rêve américain mais aussi son envers.

  • Dorothea Lange se lance à l’âge de dix-huit ans, dans la photographie et apprend son métier dans un premier temps à New York, auprès de photographes portraitistes de studio bien connus. En 1932, au cœur de la Grande Dépression, Lange se détourne du portrait de studio pour se concentrer sur des scènes de rue et montrer les conséquences de la récession à San Francisco. Dorothea Lange a certes créé quelques-unes des icônes de la Grande Dépression, mais cette exposition montre d’autres aspects de sa pratique photographique, qu’elle considérait elle-même comme archivistique.