Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Ce mini-site permet de découvrir l'épigraphie gallo-romaine à travers la collection lapidaire du musée de Saintes qui provient de stèles funéraires ou de monuments des trois premiers siècles de notre ère. Les inscriptions nous renseignent sur l’origine, la carrière, la famille, l’espérance de vie ou les cultes des Gallo-romains.
    D'après (www.alienor.org)

  • Ce dossier pédagogique du MuCEM montre comment Jean Dubuffet entremêle dans son œuvre ses activités de peinture et d’écriture avec les recherches qu’il a consacrées à ce qu’il nomme l’Art Brut. Il présente sa production artistique dans toute sa diversité, en s’attachant notamment à montrer les objets et documents issus des prospections qu’il a mises en œuvre en visitant musées d’ethnographie ou d’art populaire, mais aussi diverses collections dédiées à « l’art des fous ».

  • Au château de Pierrefonds, quatre siècles de graffitis se dévoilent. Les premiers datent de l’abandon du château au XVIIe siècle, puis viennent les marques du XIXe siècle, époque où les artistes et écrivains romantiques aimaient particulièrement ces décors fantastiques. De 1858 à 1885, aux inscriptions des visiteurs s’ajoutèrent celles des ouvriers qui participaient au chantier de restauration. Cependant, la Première Guerre mondiale reste indiscutablement l’épisode le plus prolifique en termes d’inscriptions dans le site et, plus largement, dans la région. En effet, à cette époque, le château de Pierrefonds est réquisitionné pour loger les soldats.
    (Centre des Monuments nationaux)