Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • D'après une tradition ancienne, ce ciboire conservé au Louvre aurait été trouvé à Montmajour près d'Arles. Faute de documents, cette provenance demeure encore invérifiable. Il s'agit de l'une des plus célèbres créations des émailleurs limousins. Cette oeuvre porte en effet une inscription qui atteste son exécution à Limoges et précise le nom de son auteur, éléments essentiels de l'histoire des émaux limousins. Par ailleurs la perfection technique et le style en font un chef-d'oeuvre des années 1200.
    (D'après www.louvre.fr)

  • Ce mini-site du Conseil des musées de Poitou-Charentes revient sur la découverte au XIXe siècle du cimetière mérovingien de Rouillé, sur la commune de Chef-Boutonne (Deux-Sèvres). Les 27 tombes retrouvées contenaient notamment un mobilier métallique constitué pour l’essentiel d’éléments de boucles et de fibules, ensemble aujourd'hui déposé au musée de Thouars (79). Ce mini-site s'arrête également sur la tombe la plus intéressante et propose une animation afin de la visualiser. L'introduction est consacrée à l'histoire de la dynastie mérovingienne.

  • Le musée Guimet présente deux oeuvres d'art bouddhique provenant d'Asie du Sud-Est, de l'ancien royaume du Champa, territoire du Vietnam actuel. La première oeuvre est un jatalinga sur cuve à ablution, le linga ("marque" ou "signe") est la représentation la plus sacrée de Siva. L’utilisation de la feuille d’or travaillée au repoussé et de l’argent montre l’importance de l’orfèvrerie dans les arts du Champa ancien. La deuxième oeuvre une tête sculptée de Deva en grès, avec son visage aux traits lourds, offre toutes les caractéristiques du style de Dông Du’ong tout comme les sourcils saillants en ligne continue, la stylisation des oreilles ou la coiffure orfévrée très élaborée à grands fleurons lancéolés sur le diadème.
    (D'après www.guimet.fr)