Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Ce dossier du Centre Pompidou sur l'Arte Povera s’inscrit dans une série: "Un mouvement, une période", dont l'objectif pédagogique est de faciliter l’approche et la compréhension de la création du 20e siècle.
    Le dossier comporte:
    - une présentation générale permettant de définir et de situer le mouvement dans un contexte historique, géographique et esthétique,
    - une sélection des œuvres de Giovanni Anselmo, Jannis Kounellis, Mario Merz, Pino Pascali, Giuseppe Penone, Michelangelo Pistoletto et Gilberto Zorio, parmi les plus représentatives de la collection du Musée, traitées par fiches comportant une notice d’œuvre, une reproduction et une biographie de l’artiste,
    - des textes de Germano Celant, Guiseppe Penone et Michelangelo Pistoletto apportant en complément une approche théorique,
    - une chronologie,
    - une bibliographie sélective.
    (http://www.centrepompidou.fr/)

  • Ce dossier pédagogique du Musée d'arts de Nantes propose de questionner le rapport que les artistes entretiennent avec la nature, des paysages du 19e siècle aux installations d'art contemporain. Il réunit ainsi des œuvres de différentes périodes, réalisées dans des médiums variés : peinture, sculptures et installations. Il permet de définir le genre du paysage en peinture, d'observer son évolution au cours des siècles et de voir comment, dans les productions plus récentes, la nature est représentée par les matériaux qui constituent l’œuvre.
    (Musée d'Art de Nantes)

  • Tout au long d'un parcours dans les collections du Centre Pompidou, ce dossier expose comment la représentation du corps traverse le XXe siècle. De la révolution cubiste à l’art brut, en passant par Giacometti et Bacon on assiste à une véritable remise en cause de toute idée de beauté, de vraisemblance et de proportion. Puis disparaissant en tant qu’image, le corps devient perceptible sur la toile comme trace réelle de l’artiste à l’œuvre. Avec le body art, l'art corporel met en jeu le corps devenu lui-même support de l'œuvre. Enfin, la perception, la relation entre l'œuvre et le corps du spectateur devient le sujet principal d'œuvres où l'objet de la représentation a disparu.
    (d'après centrepompidou.fr)