Recherchez un mot clé Réduire le contenu

Rechercher une oeuvre, un mouvement artistique, un thème, une date...

Affinez votre recherche Réduire le contenu

Filtres

Créateur

Créateur

Voir plus Voir moins
Discipline artistique

Discipline artistique

Voir plus Voir moins
Datation

Datation

Voir plus Voir moins
École/Mouvement

École/Mouvement

Voir plus Voir moins
Sujet et thèmes

Sujet et thèmes

Voir plus Voir moins
Aire géographique

Aire géographique (voir la carte des pays)

Voir plus Voir moins
Autres critères

Autres critères

Localisation des oeuvres (France) (Voir la carte des régions/départements)

Voir plus Voir moins

105 Ressources

Dernières ressources ajoutées
Votre recherche (effacer) : « Jean le Baptiste »
Trier par :
  • Église Saint-Jean-Baptiste de Rechèvres

    Découvrez l’église Saint-Jean-Baptiste de Rechèvres construite sur les plans de l’architecte Redréau constitue une réalisation technique particulièrement innovante grâce à l’intervention de l’ingénieur Stéphane du Château, et une réussite esthétique indéniable, complétée par les vitraux de Max Ingrand.
  • Le concert champêtre de Jean-Baptiste Camille Corot

    Dans cette vidéo, Nicole Garnier, Conservateur en chef du Patrimoine chargée du musée Condé, nous présente un des chefs-d'oeuvre de Chantilly : "Le concert champêtre" par Jean-Baptiste Camille Corot.
  • Ugolin de Jean-Baptiste Carpeaux

    Le musée d'Orsay présente une sculpture de Jean-Baptiste Carpeaux, "Ugolin". Carpeaux s'inspire du chant XXXIII de la "Divine Comédie" de Dante, qui relate la rencontre aux Enfers de l'écrivain, conduit par Virgile, avec Ugolino della Gherardesca. Carpeaux réalise ce groupe sculpté de 1857 à 1861 en dépassant les limites fixées à son séjour à la villa Médicis. Un bibliographie dans la notice...
  • Bal costumé au palais des Tuileries, Jean-Baptiste Carpeaux (1867)

    Le musée d'Orsay présente "Bal costumé au palais des Tuileries" de Jean-Baptiste Carpeaux. Ce dernier a su instaurer des relations privilégiées avec la famille impériale lui permettent d'assister souvent aux somptueuses réceptions données au palais des Tuileries. Toujours muni de papier et de crayons, Carpeaux en profite pour griffonner "ces vivantes et expressives et véridiques silhouettes de N...
  • Voltaire nu, Jean-Baptiste Pigalle (1776)

    Premier exemple de statue élevée à un écrivain de son vivant, l’œuvre de Pigalle, conservée au musée du Louvre, fit scandale. L’artiste sculpte un corps nu et décharné de vieillard sans aucun souci d’idéalisation. Voltaire se résignera au nom de la liberté de création. Pourtant, la beauté de l’expression du visage et la pose dynamique magnifient cette forme décrépie : l’esprit t...
  • L'Accordée de village, Jean-Baptiste Greuze (Salon de 1761)

    Cette cérémonie de promesse de mariage intitulée "L’Accordée de village" met en scène, dans le milieu de la paysannerie aisée, un père de famille remettant solennellement à son futur gendre la dot de sa fille. Premier chef-d’œuvre d’un genre nouveau, celui de la peinture édifiante, il connut dès son exposition au Salon de 1761, un immense succès. Greuze s’impose alors dans le registre...
  • La Femme à la perle, Jean-Baptiste Camille Corot (Vers 1868 - 1870 ?)

    Conservé au Louvre, ce tableau est une transposition, toute personnelle, de La Joconde. On a pris autrefois pour une perle la petite feuille qui se détache sur le front de la jeune fille. Le modèle, Berthe Goldschmidt, est vêtu d'une des robes italiennes rapportées par Corot de ses voyages. (D'après www.louvre.fr)
  • Les quatre parties du monde soutenant la sphère céleste de Jean-Baptiste Carpeaux

    Le musée d'Orsay présente une oeuvre du sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux, "Les quatre parties du monde soutenant la sphère céleste". Le baron Haussmann, préfet de Paris, commande à Carpeaux, en 1867, une fontaine pour les jardins du Luxembourg. Le sculpteur choisit de représenter les quatre parties du monde tournant autour de la sphère céleste. Ce goût pour le mouvement est l'une des caractéri...
  • Le Prince impérial et son chien Néro, Jean-Baptiste Carpeaux, 1865

    Panorama de l'Art propose une analyse de la sculpture de JB Carpeaux "Le Prince impérial et son chien Néro". Ce portrait officiel, que la présence du chien vient adoucir, a été reproduit de nombreuses fois.
  • L'idéal classique et la figure humaine : Diomède, roi de Thrace, tué par Hercule et dévoré par ses propres chevaux

    C’est avec ce tableau que Jean-Baptiste Marie Pierre est reçu à l’Académie en 1742. Ce dossier réalisé par le service éducatif du musée Fabre, met en lumière la manière dont Pierre fait quasiment disparaître paysage et décor, n'imitant que des personnages en action et renouant ainsi avec la mode du seizième siècle. L’essentiel du tableau, ce sont les figures. (d'après http://museefab...