Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Entretien vidéo avec Emilie Hamilka, chercheur associé, BnF, Marie-Pierre Laffitte, responsable de la section médiévale, département des manuscrits, BnF, et Cécile Davy-Rigaud, chargée de recherches, CNRS (Institut de recherche sur le patrimoine musical en France - IRPMF).
    Ce missel et ce vespéral, datés respectivement de 1688 et de 1692, sont appelés traditionnellement « Heures de Louis XIV ». Le missel, calligraphié et décoré, s’inscrit avec magnificence dans l’art baroque de la fin du XVIIe siècle. Restés à Versailles jusqu’à la Révolution, les deux volumes sont arrivés à la Bibliothèque nationale en 1797.
    (d'après www.inp.fr)

  • Ce dossier de la BnF offre des éléments essentiels à la compréhension de la civilisation islamique qui s’est constituée autour du livre – et notamment du premier d’entre eux, le Coran. L’exposition présente, à travers une centaine d’images, la diversité du livre arabe – des premiers manuscrits aux livres d’artistes – sous un angle esthétique aussi bien que technique. Des approfondissements sont proposés autour du papyrus, des écritures spécifiques, de la calligraphie, de l’art du copiste, etc. Des pistes pédagogiques invitent enseignants et élèves à découvrir le Coran, les parentés entre les trois religions du livre et, les relations entre Orient et Occident.
    (D'après www.bnf.fr). Ce dossier est également disponible en anglais.

  • Le développement de l’ébénisterie parisienne et la sophistication des techniques de marqueterie dans la seconde moitié du XVIIe siècle correspondent au succès de motifs ornementaux essentiellement floraux : rinceaux, acanthes, bouquets de fleurs. Les techniques de marqueterie se diversifient, élément par élément, par superposition (technique dite Boulle), tout comme les matériaux, bois exotiques, métaux, écaille, ivoire, corne...
    (www.lesartsdecoratifs.fr)