Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Les Archives départementales du Lot-et-Garonne ont numérisé et commenté quelques uns de leurs plus précieux documents médiévaux. De la plus ancienne charte, datant de 1197, au sceau de Jeanne de Toulouse, découvrez de multiples aspects de la vie quotidienne et des représentations du Moyen-Âge. Des pistes pédagogiques et des exercices autour des documents numérisés sont proposés.

  • Entretien vidéoavec Isabelle Rouge-Ducos, conservateur aux Archives nationales (Section du XIXe siècle), et Michel Pastoureau, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études.
    Un volume des registres du Sceau nous est montré ici, source historique irremplaçable en matière d’armoiries. L’Empire sut s’attacher une clientèle en traduisant en langage héraldique ses propres exploits, en enrôlant une partie de l’ancienne aristocratie, tout en créant une élite nouvelle devant tout au service de l’Etat. Les armoiries alimentent ainsi l’épopée impériale et contribuent à la légende dorée du régime.
    (d'après www.inp.fr)

  • La BnF propose une fiche pédagogique consacrée au grand Armorial équestre de la Toison d'or. Au cours des deux derniers siècles du Moyen Âge, nombreux furent les princes chrétiens qui créèrent des ordres de chevalerie. En 1430, Philippe le Bon crée à son tour, dans l'espoir de la délivrance des Lieux saints, un ordre prestigieux : l'ordre de la Toison d'or. L'Armorial équestre de la Toison d'or est l'un des plus prestigieux armoriaux médiévaux. Il se compose de soixante-dix-neuf portraits équestres en pleine page. Cet ouvrage serait l’œuvre d'un seul auteur, probablement originaire du nord de la France ou de la Flandre.
    (d'après www.bnf.fr)