Les ressources suivantes pourraient également vous intéresser…

  • Entretien vidéo de l’Institut national du patrimoine, présentant le manuscrit des traités théologiques de l'empereur Jean VI Cantacuzène.Copié et enluminé à Constantinople en 1370 et en 1375, le manuscrit des traités théologiques de l’empereur Jean VI Cantacuzène, devenu moine sous le nom de Joasaph après son abdication, constitue un des chefs-d’oeuvre de l’art byzantin tardif. Le célèbre double portrait de l’auteur représenté tour à tour comme empereur et comme moine exalte le défenseur du christianisme qui consacre plusieurs traités à la réfutation des religions musulmane et juive.
    (Source : INP)

  • Entretien vidéo, en ligne sur le site de l’Institut national du patrimoine concernant le Psautier de Paris conservé à la BnF.
    Exécuté à Constantinople au Xe siècle, le psautier de Paris est un témoin majeur de la renaissance culturelle que connaît l’empire byzantin sous la dynastie macédonienne (IX-XIe siècles) et un des chefs-d’œuvre de l’art byzantin. Ses quatorze enluminures en pleine page constituent autant de tableaux où se conjuguent influence antique et symbolisme impérial.

  • Conservée au Louvre, cette patène est une oeuvre byzantine. Réalisée à Constantinople, elle est ornée d'un médaillon en émail cloisonné sur or représentant la Cène et de petites plaques en émail de plique. Cette patène est emblématique des ateliers travaillant pour la cour de Constantinople à la fin du IXe et au début du Xe siècle. Il s'agit sans doute d'une oeuvre prise par les Croisés au XIIIe siècle dans un palais ou une église de Constantinople.
    (D'après www.louvre.fr)